top of page

Tout savoir sur la Nissen sleeve !

L'intervention de Nissen a été réalisée pour la première fois en 1955, et elle n'est utilisée qu'en cas de grande nécessité. Il s'agit de l'association d'une Sleeve gastrectomie et d'un montage anti-reflux (opération de Nissen).


Cette opération consiste à réaliser une valve avec de l'estomac, lequel va venir entourer l'œsophage sur sa partie terminale (intra abdominale) afin d'empêcher les reflux acides. C'est une sorte de clapet anti-reflux servant à éviter la remontée des aliments de l'estomac vers l'œsophage. Une fois la valve réalisée, un tube de calibration est positionné dans l'estomac, et ce dernier est coupé comme pour une Sleeve gastrectomie. La technique de la Nissen Sleeve étant un peu plus complexe, l'hospitalisation peut être un peu plus longue.




Quelles sont les conditions pour pouvoir bénéficier d'une Nissen Sleeve et pourquoi a-t-on recours à cette opération ?


Le cardia c'est à dire la jonction entre l'œsophage et l'estomac est maintenu juste sous le diaphragme. Il va assurer un rôle de fermeture automatique de l'entrée de l'estomac permettant ainsi d'éviter les remontées d'aliments acides dans l'œsophage. Pour pouvoir bénéficier d'une Nissen Sleeve, il faudra comme pour toute intervention bariatrique, respecter les critères de l'HAS : C'est-à-dire le poids, le suivi régulier postopératoire et le bilan pré opératoire.


Comme l'explique le Dr Jabbes, Le problème majeur causé par une Sleeve sur le long terme est l'apparition d'un reflux gastrique acide (traité par des antiacides de manière prolongée) ou de régurgitations alimentaires (avec un risque d'infections pulmonaires). Cette complication est le résultat d'une altération, lors de l'opération, des mécanismes naturels anatomiques empêchant le reflux.


Cette complication empiète sur la qualité de vie des patientes et peut même dans certains cas, obliger une transformation de la Sleeve en By-pass. Ce reflux chronique peut à long terme, entraîner des modifications de la muqueuse de l'œsophage (c'est à dire transformer la muqueuse œsophagienne en une muqueuse gastrique ou intestinale appelée endobrachy-oesophage) qui à terme peuvent causer un cancer de l'œsophage (heureusement rare).

Il est désormais demandé aux patientes ayant été opérées d'une Sleeve gastrectomie d'avoir un contrôle par fibroscopie régulièrement pour surveiller l'apparition éventuelle de ces lésions.


Chez les patientes souffrant en préopératoire d'un reflux gastrique (qui pourrait être aggravé par la Sleeve), l'alternative est la réalisation d'un By-pass. Mais, pour différentes raisons comme le refus des patientes ou la prise de certains médicaments, la réalisation d'un by-pass peut ne pas être souhaitable.


C'est donc pour pouvoir réaliser une Sleeve et tenter d'éviter ce reflux acide et ses risques de complication que cette intervention a été proposée.


Les résultats de la Nissen Sleeve


À court terme, les résultats sur la perte de poids sont plus ou moins identiques, à cause de la Sleeve gastrectomie (environ 70% de perte de poids), avec un bon contrôle du reflux gastrique.

Le confort alimentaire semble lui aussi comparable à celui d'une Sleeve gastrectomie classique.

Les éventuelles complications de la Nissen Sleeve

Les risques de complications, sont ceux de la Sleeve gastrectomie, c'est à dire :

  • Le risque d'hémorragie (estimé à environ 2%), survenant sous la forme d'un hématome dans la loge de gastrectomie (là où était l'estomac qui a été retiré) ou encore sous la forme d'une hémorragie digestive (présence de sang dans les selles les jours qui suivent l'intervention).

  • Le risque de fistule (fuite) sur la ligne d'agrafe, estimé entre 1% et 2% dans la Sleeve gastrectomie, mais qui est plus rare dans la Nissen Sleeve : La valve anti-reflux protégerait la ligne de suture.

  • Le risque de thrombose veineuse profonde (phlébite ou embolie pulmonaire) rare mais potentiellement grave. Ce risque peut survenir après tout type d'intervention chirurgicale mais plus fréquemment chez les patientes obèses. On peut réduire ce risque en faisant prendre à la patiente un traitement anticoagulant, en lui faisant porter des bas anti-thrombose.

À ces risques de complication s'ajoute celui de nécrose ou de perforation de la valve gastrique anti-reflux : Cela peut nécessiter une autre intervention pour retirer la nécrose et traiter l'infection.


À long terme, le risque est surtout celui d'une reprise de poids favorisée par les erreurs diététiques, l'absence de suivi nutritionnel et d'activité physique et sportive et d'un suivi psychologique.

Le risque de carence en vitamines et en sels minéraux est le même que celui de la Sleeve gastrectomie et nécessite alors une compensation adaptée aux bilans sanguins prescrits par un médecin nutritionniste.

Tout comme pour la Sleeve gastrectomie, un reflux gastrique peut survenir et nécessiter un traitement anti acide. Une surveillance endoscopique régulière est donc souhaitable tant que l'on ne dispose pas de données scientifiques plus précises.

Un suivi pluridisciplinaire à long terme est donc indispensable pour avoir un bon résultat, prolongé dans le temps et éviter toute complication.

Votre alimentation, à la suite d'une Nissen Sleeve, sera dans un premier temps liquide, pour s'épaissir au fil des semaines, jusqu'à être solide environ un mois après l'intervention.



Estelle Berrich Pasquier

Life Coach - Coach en Obésité et

Chirurgie esthétique et réparatrice


Portable : (+ 33 ) 6 22 30 64 20

WhatsApp / Viber : (+ 216 ) 55 291 639

Fixe : (+ 33) 09 88 99 99 26

______________________________________________________

Groupe fermé chirurgie esthétique et réparatrice :

Séance de Coaching individuelle ou collectif : Zoom meeting

436 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page