top of page

La cigarette et la chirurgie esthétique réparatrice .... Attention !

Dernière mise à jour : 26 avr. 2023

Il n'y a pas de lien direct entre la cigarette et la chirurgie esthétique réparatrice. Cependant, il est important de noter que fumer peut affecter négativement la guérison après une intervention chirurgicale, y compris la chirurgie esthétique réparatrice.


Le tabagisme peut réduire la circulation sanguine dans le corps, ce qui peut retarder la guérison des tissus. Il peut également augmenter le risque de complications telles que l'infection, les cicatrices hypertrophiques et les problèmes de cicatrisation des plaies. Par conséquent, les chirurgiens esthétiques recommandent souvent aux patients de s'abstenir de fumer pendant au moins deux mois avant et après l'opération.


En ce qui concerne la chirurgie esthétique réparatrice, elle vise à réparer les défauts physiques causés par des blessures, des maladies ou des anomalies congénitales. Elle peut être nécessaire pour améliorer la fonctionnalité ou l'apparence d'une partie du corps. Les procédures courantes incluent la reconstruction mammaire après une mastectomie, la reconstruction faciale après une brûlure, la correction de la déformation de la paroi thoracique, etc.


En résumé, bien que la cigarette ne soit pas directement liée à la chirurgie esthétique réparatrice, elle peut affecter la guérison après l'opération. Il est donc recommandé aux patients de s'abstenir de fumer pour minimiser les risques de complications postopératoires.



Les risques associés au tabagisme et à la chirurgie esthétique réparatrice


Les risques peuvent varier en fonction du type de procédure chirurgicale, de la fréquence et de la durée du tabagisme, de la quantité de cigarettes fumées et de la santé générale du patient. Cependant, voici quelques-uns des risques courants associés au tabagisme et à la chirurgie esthétique réparatrice :


Complications de cicatrisation des plaies : Le tabagisme peut réduire la circulation sanguine, ce qui peut entraîner des complications de cicatrisation des plaies après une intervention chirurgicale. Cela peut entraîner une guérison plus lente, des cicatrices hypertrophiques et une augmentation du risque d'infection et de nécrose.



Risque accru d'infection : Fumer peut affaiblir le système immunitaire et augmenter le risque d'infection après une intervention chirurgicale. Les patients qui continuent à fumer après leur chirurgie esthétique réparatrice peuvent prendre plus de temps à guérir et peuvent avoir besoin d'une intervention chirurgicale supplémentaire pour traiter l'infection.


Risque accru de complications respiratoires : Les fumeurs sont plus susceptibles de développer des complications respiratoires après une intervention chirurgicale, telles que la bronchite ou la pneumonie.


Risque accru de thrombose veineuse profonde (TVP) : Le tabagisme peut augmenter le risque de TVP, une affection où un caillot sanguin se forme dans une veine profonde, généralement dans les jambes. Cela peut entraîner une douleur, un gonflement et une rougeur dans la jambe affectée.


Risque accru de complications cardiaques : Les fumeurs ont un risque accru de développer des complications cardiaques après une intervention chirurgicale, telles que l'infarctus du myocarde ou l'arythmie cardiaque.


Il est donc recommandé aux patients de s'abstenir de fumer avant et après leur intervention chirurgicale pour minimiser les risques de complications et améliorer leur temps de récupération.


Les complications associées au tabagisme en chirurgie réparatrice peuvent inclure :


Retard de cicatrisation : Le tabagisme réduit la circulation sanguine, ce qui peut ralentir la guérison des incisions chirurgicales et augmenter le risque de complications, telles que des infections et des cicatrices hypertrophiques.


Infections : Les fumeurs ont un risque plus élevé d'infections postopératoires que les non-fumeurs, car le tabagisme affaiblit le système immunitaire.


Nécrose tissulaire : Le tabagisme peut réduire l'apport en oxygène dans les tissus, ce qui peut entraîner une nécrose tissulaire (mort de tissu) et des complications postopératoires.


Mauvaise qualité de cicatrisation : Les fumeurs peuvent avoir des cicatrices plus visibles, des cicatrices épaisses et une cicatrisation anormale des plaies.


Complications pulmonaires : Le tabagisme peut augmenter le risque de complications pulmonaires après une intervention chirurgicale, telles que la pneumonie et les problèmes respiratoires.


Complications cardiovasculaires : Les fumeurs ont un risque accru de complications cardiovasculaires après une intervention chirurgicale, telles que l'infarctus du myocarde et l'insuffisance cardiaque.


Il est donc recommandé aux patients de s'abstenir de fumer pendant au moins huit semaines avant et après une intervention chirurgicale pour réduire les risques de complications postopératoires. Les patients qui ne peuvent pas arrêter de fumer devraient discuter avec leur chirurgien des moyens de minimiser les risques de complications, tels que l'utilisation de patchs de nicotine ou d'autres traitements pour arrêter de fumer.



Estelle Berrich Pasquier Life Coach Portable : (+ 33 ) 6 22 30 64 20 WhatsApp / Viber : (+ 216 ) 55 291 639 Fixe : (+ 33) 09 88 99 99 26



______________________________________________________ Réussir sa perte de poids en Tunisie / Blog les grignoteuses Groupe fermé chirurgie obésité : Groupe officiel Chirurgie de l'Obésité Dr Jabbes Hatem Groupe fermé chirurgie esthétique et réparatrice : Chirurgie réparatrice et esthétique en Tunisie Séance de Coaching individuelle ou collectif : Zoom meeting Instagram : @estelleberrichcoach


42 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page